Algérie, pomme de terre, batata (5), jetée aux ordures ...

Reproduction, l'alimentation, le traitement, l'apparence



Le marché s'écroule, la pomme de terre jetée dans les décharges par Aissa Bouziane La pomme de terre provenant des stocks de l'hiver 2012-2013 est jetée dans les décharges pour libérer les équipements de stockage. Au mieux, elle sert d'aliment de bétail. Effet pervers d'un dispositif mis en place par le gouvernement algérien. Le prix de la pomme de terre n'a jamais été aussi bas depuis une vingtaine d'années en Algérie. La pomme de terre de saison a frôlé les dix dinars cette semaine sur les marchés de gros, alors que celle issue des stocks de l'hiver ne trouve plus preneur. Elle est jetée dans les décharges ou, au mieux, utilisée comme aliment de bétail, pour vider les chambres froides en vue de stocker la production de mai-juin. En fin de semaine, les prix ont à nouveau chuté, avant un léger rebond, samedi, ont indiqué des opérateurs à Maghreb Emergent. En fin de semaine dernière, les prix étaient en dessous de quinze dinars le kilo, avec une pointe vers le bas à douze dinars. « Si on soustrait les frais de transport, le prix réel est à dix dinars », selon un fellah. Cette chute des prix est le résultat d'une conjonction de trois éléments. D'abord, la production de l'hiver, abondante, a été en grande partie stockée, les commerçants tablant sur une hausse des prix en période creuse. Mais la production a été si élevée que l'offre est restée abondante, maintenant des prix très bas, y compris pendant la période creuse de mars-avril. Ensuite, l'arrivée sur le marché de la production de saison, fin avril, a détourné les consommateurs de celle stockée en hiver. Celle-ci ne trouve plus preneur, et elle est cédée à des prix si bas qu'elle a fini par tirer la production de saison dans la même direction.

Commentaires


    Informations complémentaires:

    Visibilité: 1493

    Durée: 7m 3s

    Cote: